News



Appel à propositions de Fonds de Contrepartie de CARI!
06.02.2019

Appel à propositions de Fonds de Contrepartie de CARI!

L’Initiative pour un Riz Africain Compétitif (CARI) lance son avis à manifestation d'intérêt pour le Fonds de Subvention et de Contrepartie en vue de recueillir des propositions de projets dans ses trois pays d’intervention que sont le Burkina Faso, le Nigeria et la Tanzanie. Le Fonds de Contrepartie (FSC) est l'épine dorsale du projet CARI. Il soutient les partenaires pour augmenter la productivité tout au long de la chaîne de valeur du riz.

Les structures éligibles doivent être bien établies et avoir un fort intérêt à accroître leur productivité tout au long de la chaîne de valeur riz. L'inclusion des petits producteurs et productrices de riz dans des modèles économiques durables est un principe fondamental de CARI. 

Les principaux groupes cibles du FSC sont les organisations du secteur privé. Dans des cas exceptionnels dûment justifiés, les institutions du secteur public ou les organisations non gouvernementales chapeautant un consortium de partenaires peuvent être éligibles en tant que partenaires chef de file du FSC. Si le partenaire chef de file n'est pas une rizerie, il faut qu’un des partenaires du consortium soit un acheteur avec lequel le partenaire chef de fil a une relation bien établie.

Vous voulez appliqué ? Veuillez visiter la page de CARI pour plus d'informations.



L'égalité des sexes est payante - A4SD gagne le GIZ Gender Award 2018
09.03.2018

L'égalité des sexes est payante - A4SD gagne le GIZ Gender Award 2018

"La prise en compte de l'égalité entre les sexes rend notre travail plus efficace et permet d'obtenir des résultats plus durables."

A4SD a participé au concours avec une fiche d'information sur ses activités liées au genre : "Gender in Agricultural Value Chain Promotion : Empowering Female Farmers in Selected African Value Chains". Il souligne les impacts de l'A4SD sur les acteurs féminins tout au long de la chaîne de valeur des quatre projets de l'A4SD : l'initiative de la noix de cajou compétitive (ComCashew), la petite entreprise agricole durable (SSAB), l'Initiative compétitive pour le riz en Afrique (CARI) et l'Initiative compétitive pour le coton en Afrique (COMPACI).

 Jusqu'à la fin 2017, plus de 450 000 des 2 millions d'agriculteurs formés étaient des femmes. Ils ont été formés aux Bonnes Pratiques Agricoles (BPA) et à la Farmer Business School (FBS) et ont appris d'une part à appliquer les Bonnes Pratiques Agricoles (BPA) dans leurs champs. D'autre part, le FBS a renforcé l'attitude des petits exploitants, leurs compétences en matière de gestion et de comptabilité. Cette connaissance est une condition nécessaire pour pouvoir recevoir un crédit ou pour avoir accès à d'autres intrants agricoles, étapes nécessaires pour améliorer l'agence des agricultrices. En moyenne, les hommes et les femmes ont augmenté leurs revenus jusqu'à 287% en appliquant les leçons apprises dans les formations GAP et FBS. Pour en savoir plus sur les histoires de réussite en matière de genre, consultez la fiche d'information sur le genre...